HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi

HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi. Je te partage 5 raisons que j’ai identifié.

HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi
Photo de Yan Krukau: https://www.pexels.com/fr-fr/photo/homme-femme-erreur-employe-7640742/

HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi

Raison N°1 : on dérange avec nos questions #

As-tu déjà été emballé(e) par une farmation marketing qui semblait correspondre à ce que tu cherchais ?

Et là tu achètes, tu as hâte de commencer le premier cours, tu penses que ça y est enfin tu vas comprendre le pourquoi du comment et poser une stratégie qui fonctionne pour toi, et quand tu y est : c’est la déception !

Tu comprends vite le dénouement, tu fais vite le tour et tu comprends surtout qu‘on va rester en surface. Et qu’au final avec ça, tu ne vas pas aller bien loin…

Les questions qui dérangent #

Alors tu poses des questions : précises, pointues, profondes, bref des questions normales pour une HPI. Mais là, le formateur ne suit pas. Tu l’embête clairement avec tes questions. Parfois, il reste dubitatif, parfois limite il t’envoie un peu promener.

Et, pour le coup c’est du vécu, les autres élèves te regardent aussi bizzarement, car eux non plus ne se posaient pas la question et visiblement tu déranges tout le monde….

C’est comme ça que je me suis formée au marketing classique : en posant des questions qui semblent déranger sans savoir pourquoi je dérange, en me retrouvant souvent seule avec mes interrogations, en essayant d‘appliquer des codes et des stratégies qui, la plupart du temps ne faisaient pas sens pour moi.

La soif de comprendre le pourquoi #

Alors je ne suis pas en train de dire que le marketing classique ne fonctionne pas et n’a aucun sens. Mais pour que je puisse appliquer une méthode, j’ai besoin de comprendre pourquoi on le fait et quel est l’intêret pour moi de le mettre en place. Pendant longtemps mes interlocuteurs ne savaient que me dire  » oui, ben après tu adaptes à ton cas… ». J’en peuvais plus de cette phrase bateau ! Oui mais, justement, COMMENT j’adapte à mon cas ? Mais vu qu’on reste en surface : pas de réponse…

Il a donc fallut que je creuse par moi-même, en testant et en échouant plusieurs fois avant de comprendre quelle méthode colle avec mon atypisme.

Raison N°2 : manque de personnalisation et d’adaptation #

En tant qu’HPI, pour moi une bonne stratégie marketing c’est du sur-mesure. Cela prend donc en compte ton unicité.

Sauf que dans le marketing classique, j’ai plutôt été confronté à l’inverse : on généralise à fond pour toucher un max de monde. Bref, tout le monde dans le même moule. Et après, si par chance tu fonctionnes comme le « moule type » c’est bon, sinon ben tant pis pour toi. On ne s’occupe pas de toi, tout simplement.

Pire, tu vas te dévaloriser et te mettre à croire que finalement, l’entreprenariat ce n’est pas pour toi et tu seras alors tenté de tout arrêter ! Quel dommage ! Car il n’y a pas qu’une seule stratégie, il y’a juste des êtres humains et leur mode d’emploi. Il faut donc trouver la stratégie qui colle à ton mode d’emploi. Ce n’est qu’alors que tu retrouve la confiance dont tu as besoin pour vendre. Si le sujet t’interresses, tu peux jetter un oeil à mon programme Origine Confiance qui traite cette problématique.

Mais cet axe semble totalement dépourvue d’intêret pour le marketing classique qui cherche à faire de la masse.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je me suis positionnée dessus, car il y’a peu de personnes qui le propose ^^

D’autre part, comprendre mon Human Design à été d’une aide précieuse pour trouver ma méthode à moi. Et c’est ce que je t’aide à faire dans mes coachings.

Raison N°3 : méconnaissance de la dynamique spécifique de ton business #

C’est là où çe ne fait vraiement pas sens pour moi d’essayer de faire de la masse. On te dit :

  • Il faut être sur facebook
  • il faut être sur instagram
  • il faut faire de la pub payante sur google (google ads)
  • il faut faire des tunnels de ventes automatisés
  • il faut faire des lives
  • il faut….

Mais en fait : ON EN SAIS RIEN !

Se poser les bonnes questions #

Chaque être humains est différent et donc chaque dynamique business est différente ! Pour moi, avant même de parler marketing, il s’agit déjà de comprendre son mode d’emploi, comment fonctionne son énergie, son aura. Qui tu attires vers toi naturellement ?

Mais pareil, ces axes là ne sont que très peu abordés dans le marketing classique, et quand il le sont, encore une fois c’est en surface.

Un peu comme si il ne fallait pas mélanger les patates et les carrottes. Le marketing c’est des process bien tramés et l’énergétique c’est dans le spirituel. Les 2 sont séparés, même si maintenant on vois quand même de plus en plus la notion d’incarner son marketing, dieu merci, il était temps. Mais ça va plus loin que cela, ce n’est pas suffisant de comprendre ton fonctionnement, il s’agit aussi de comprendre ton mode d’emploi relationnel et encore faut-il savoir l’appliquer à ton business…

Pour info, en Human Design 2 outils peuvent nous aider ici :

  • L’analyse de carte HD individuelle pour comprendre ton mode d’emploi humain
  • L’analyse Penta sur des groupes de 3 à 5 personnes pour comprendre la dynamique énergétique d’une petite équipe

Raison N°4 : ignorance des caractéristiques individuelles des hauts sensitifs / (T)HPI / HPE #

Toute la complexité des Hauts potentiel réside dans le fait qu’il n’y a pas de profil type.

Avec un marketing classique qui cherche absolument à faire de la masse par rapport à un « moule type », t’imagines bien que ça va coincer !

Il n’existe pas, à ma connaissance, de grille universelle permettant de comprendre comment se manifeste ton Haut potentiel. C’est un travail d’exploration et d’intropesction que l’on doit faire seul.

Certains Haut potentiels ressentent le besoin de se faire diagnostiquer par un test : le WAIS 4 étant le plus connu, permettant de mesurer le QI d’un adulte.

Test de QI #

Mais c’est en écoutant Fabrice Micheau sur le sujet que son explication m’a vraiement fait écho. Il nous explique, grosso modo, qu’il y’a :

Des personnes qui ont +130 de QI et qui sont neuro-typiques ! (Cf. son compte tic toc : HPI talent, regarder l’extrait « Gros QI ne veut pas dire surdoué »

Une confusion entre QI et intelligence en utilisant une métaphore parlante :

« Le QI c’est la cylindré de la voiture avec les options, ça ne dit pas l’intelligence du chauffeur ! » (cf. Voir sa conférence podcast ICI)

Pour ma part, ce test n’a jamais fait sens.

Des approches plus en lien avec l’atypisme #

En revanche, des disciplines comme le reiki, l’hatha yoga ou mon préféré : le Human Design, ont été bien plus efficace pour comprendre comment se manifeste mon HPI et mieux le vivre au quotidien.

Pourquoi ?

Parce que se sont des outils beaucoup plus proche de mon fonctionnement naturel : l’énergétique et les 5 sens. Le Human Design n’agit pas sur le plan mental, mais sur le plan du ressenti. Un plan qui correspond parfaitement au fonctionnement naturel des hauts sensitifs. Contrairement à l’approche par mindset qui elle dit « modifie tes pensées pour faire de meilleures actions », le Human Design dit « écoute ton corps et ton ressenti puis agis en conséquence. Tes pensées ? Laisses, elles se modifieront toutes seules. »

D’autre part, le HD a une approche systémique et transversale de la connaissance de soi et des interactions entre êtres humains. Celle-ci s’harmonise très bien avec la pensée en arborescence des HPI/HPE qui ont besoin en permanence de stimulations intellectuelles, d’interconnections et d’approfondissements.

Raison N°5 : des codes qui ne sont pas les notres #

On nous présente beaucoup d’exemples d’entrepreneurs avec des stratégies marketing normaux pensantes.

Résultat, tu te compares à eux. Et c’est tout à fait normal, mais…

Les codes des « normy » #

Parlons-en des codes marketing chez les « normy » :

  • il faut un encart prévue à cet effet,
  • avec des couleurs et des polices différentes (au cas où t’aurais pas compris que le but est de vendre…)
  • s’ils pouvaint mettre des néons et des clignotants ils le feraient (d’ailleurs certains le font… lol^^)
  • et après tu joues un scénario précis pour amener à l’achat (une pièce de théâtre surjouée et souvent fade au final).

Bref tout est tellement scénarisé qu’on à l’impression d’avoir des robots du début à la fin, et de devoir jouer les robots dans notre marketing. Ce qui contribue largement à réveiller ton syndrome de l’imposteur, et après c’est l’enchevêtrement : peur d’être trop commercialpeur du manquepeur de se montrer… . Je dis ça comme ça… . D’autre part, où est passé l’HUMAIN ?

Le marketing n’est-il pas, à la base, l’étude du comportement humain (de ta cible) ?

Alors on retrouve aussi la notion de « sous-marin » dans le marketing des « normy », notamment avec l’inbound marketing, mais encore une fois avec des codes voyants et scénarisés, qu’on voit arriver à 10 km…. Et c’est en surface.

En resistance #

Le truc, c’est que moi je suis rentrée en resistance avec cette approche scénarisée et tape à l’oeil du marketing, ce n’est pas moi !

Non pas que je comprenne pas pourquoi il est essentiel d’avoir une certaine structure dans une page de vente. Oui c’est logique pour moi, dans le sens où nous communiquons avec cet objectif. Mais c’est les phrases bateaux qui sont utilisés qui me dérangent.

De plus, cela m’a fait développé une très mauvaise image de la vente, ce qui à saboté mes ventes pendant longtemps. J’étais la 1ère à dire que je n’aimais pas vendre.😞 Et bien entendu, j’avais du mal à vendre…

En fait, ce n’est pas que je n’aimais pas vendre, c’est que j’essayais de vendre en utilisant des codes qui ne sont pas les miens, forcément, ça coince…

Car ça réveillait mon syndrome de l’imposteur !

Résultat = autosabotage. Là dessus, connaître mon Human Design m’a énormément aidé à me réaligner avec ma vraie nature pour mettre en place un marketing qui me correspond.

A partir de là, je me suis mise à « jouer » avec les codes du marketing…

Envie d’aider #

C’est pour toutes ses raisons (et il y’en a d’autres) que j’ai créée la :

QUIET MARKETING WEEK

HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi. Expérience Quiet marketing Week

HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi

Une approche calme et minimale du business et de la visibilité en ligne, des plus adaptées aux solopreneur(e)s haut(es) sensitif(ve) / (T)HPI / HPE, car on y va en sous-marin…

Pour tenter cette expérience différente du marketing, c’est par ICI

Et moi je te dis à bientôt pour de nouveaux partages,

Votre Générator préférée,

Aurélie

#espritdigicom

HPI et hypersensible : pourquoi le marketing classique ne fonctionne pas pour moi

21/05 - Démarrage de l'Expérience Quiet Marketing Week - 6 personnes

X